La mode éthique et green : comment se lancer ?

Posted: mai 9, 2018

 

Mode écoresponsable, slow fashion, mode green : de nombreuses expressions existent pour parler de cette nouvelle façon de produire et consommer la mode en opposition à la fast fashion ou la mode jetable.

 

Quel est le problème avec la mode « traditionnelle » ?

La fast fashion est un véritable fléau humain et écologique, il n’y a plus de doutes là-dessus.

Le problème ? Des tonnes de vêtements finissent à la décharge à cause du renouvellement des collections non-stop des grands magasins. Des vêtements qui sont de surcroît de mauvaise qualité et dont on se défait rapidement. Au-delà du problème de recyclage que cela pose, nous devons faire face à une surconsommation d’eau pour produire un coton plein de pesticides qui détruit les terres (un jean = 285 douches).

Enfin, les conditions de fabrication sont également déplorables, qu’il s’agisse des agriculteurs·rices ou des employé·e·s d’usines : ces personnes sont confrontées à beaucoup de risques pour un salaire très faible et des conditions de travail déplorables. De nombreux reportages dénoncent cette situation, comme The True Cost ou encore Coton : l’envers de nos tee-shirts.

Vous voyez le tableau ?

Vous nous connaissez, chez Clipper, nous ne sommes pas du genre à rester les bras croisés face aux actions contre l’Humain et la planète. Alors nous avons souhaité mettre en lumière les plus belles actions qui existent pour lutter contre la mode jetable.

 

se lancer mode responsable ethique

 

Qu’est-ce que la mode éthique ?

En opposition à la mode « rapide », la mode éthique a pour objectif de créer des vêtements qui respectent la Terre et l’Humain, de la production à la mise en rayon de ceux-ci. Des matières bio produites en agriculture raisonnée, une main-d’œuvre respectée, le juste prix (enfin) payé en caisse : les avantages sont multiples et bénéficient à tous, à tous les niveaux.

 

 

Comment passer à la mode éthique ?

 

Changer de réflexes

Plusieurs alternatives vont rapidement vous permettre de vous défaire de vieilles habitudes :

  • Réparer les vêtements abîmés: un bouton manquant ou une fermeture éclair qui ne se ferme plus, pas besoin de les jeter : c’est toujours réparable ! Même si la couture n’est peut-être pas votre fort, un peu de DIY vous aidera à modifier la coupe de votre tee-shirt troué ou pour créer un super short avec votre jean tâché.
  • Acheter d’occasion: friperies, vide-dressings et associations caritatives regorgent de belles pièces qui n’attendent que vous.
  • Revendre vos vêtements : Ne culpabilisez plus à l’achat de vêtements qui peuvent vous paraitre en dehors de votre budget : en choisissant de les revendre une fois qu’ils ne vous plaisent plus, vous leur offrez une seconde vie et renflouez votre budget pour de nouvelles aventures vestimentaires. Où aller pour revendre vos affaires ? Regardez du côté de Dress in the city, Vinted ou Violette Sauvage.
  • Échanger vos habits: organisez un troc avec vos amis autour d’un tea time ou d’un repas. Vous allez enfin pouvoir offrir à votre amie ce pull que vous avez porté 1 000 fois et qu’elle aime tant. Croyez-nous sur parole : vous allez adorer voir vos proches porter vos vêtements.
  • Louer des vêtements, comme avec Tale Me et ses abonnements pour les vêtements de grossesse et pour enfants.

 

Mieux consommer

Comme l’a dit la grande Vivienne Westwood, l’idée est d’acheter moins pour acheter mieux. Privilégier la qualité à la quantité, pour une fois. Oublier ce tee-shirt à 5€ qui ne fera qu’une petite saison pour craquer sur un joli haut à 45€ qui durera des années. Privilégier la qualité, c’est également un acte militant qui garantit un niveau de vie correct aux producteurs·rices et ouvrier·e·s.

Mieux consommer, cela passe aussi par l’information.

C’est l’objectif du mouvement Fashion Revolution qui organise tous les ans une semaine de sensibilisation à la mode éthique autour du 24 avril. Cette date coïncide avec le triste anniversaire de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, causant ainsi la mort de 1100 ouvrièr·e·s de l’usine. Lors de cette semaine, de multiples actions sont mises en place allant de tables rondes à des marchés éthiques, ou encore la mise en place d’un hashtag #whomademyclothes. Le mouvement a également créé le Fashion Transparency Index : une analyse de la transparence des actions des 100 plus grandes marques de vêtements, à découvrir sur leur site.

 

Se lancer mode ethique responsable

 

 

Notre sélection de marques éco responsables

 

Picture Organic Clothing

« Ride, protect & share ». Voici le mantra de Picture Organic Clothing, 3 Auvergnats passionnés de nature qui créent depuis 2009 des vêtements éthiques et respectueux de l’environnement. Coton bio, produits recyclés, non-utilisation de produits chimiques nocifs pour la santé, partenariats durables avec les usines sous-traitantes, 0 néoprène… La liste des actions mises en œuvre par Picture est longue !

 

picture clothing mode ethique

Picture Organic Clothing

 

Veja

« La transparence est le futur. » Nous ne pouvons qu’abonder dans le sens de Veja : créer des produits différemment. Pour eux, ce sont des baskets, pour nous, ce sont les thés et infusions. Coton biologique pour la toile des chaussures, caoutchouc sauvage d’Amazonie et bouteilles plastiques recyclées pour les semelles et tissu technique, upcycling du coton, entreprise d’insertion pour leur logistique : 13 ans que Veja bouleverse la production de chaussures dans le monde.

 

VEJA_EL020005_3-LOCK_LEATHER_EXTRA_WHITE_BLACK_LATERAL

Veja

 

Komodo

Komodo est un véritable pionnier dans l’univers de la mode éthique en étant convaincu depuis les années 90 de l’importance du coton bio, du chanvre, du bambou, du soja, de la fibre produite à base de pulpe de bois et du bien-être des fournisseurs et des salariés de Komodo. Joe Komodo, le charismatique et philanthrope créateur de l’entreprise, écrit également des poèmes et voyage régulièrement aux 4 coins du monde.

 

Komodo

Komodo

 

Panafrica

C’est l’histoire de 2 amis d’enfance qui souhaitent créer des baskets. Mais pas n’importe lesquels : des baskets qui respecteront celles et ceux qui les produisent et qui auront un impact économique et environnemental positif. 2 ans plus tard, le tissu est produit en Afrique de l’Ouest, la fabrication réalisée au Maroc. Dans chaque pays, Panafrica tisse des liens très forts avec des associations locales pour favoriser le développement économique de la région.

 

1

Panafrica

 

Et souvenez-vous, nous vous avions sélectionné plusieurs produits responsables à glisser dans votre sac à main ou à offrir à la fête des mères par exemple.

Et vous, quelles sont vos marques éthiques préférées ? Retrouvez notre plus large sélection sur notre compte Pinterest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

Comments (3)
Laura
2018-05-15 11:46:53

Le même style de produit de Panafrica, la basket en toile, est investit par Perus et N'go. J'ai investi dans des N'go et j'en suis très contente ! C'est de la mode ethique basée au Vietnam et commercialisée en France, avec des artisans et des ouvriers locaux convenablement payés, en plus une part des bénéfices qui va vers un projet de développement local. En plus le fondateur de N'go, croisé sur un marché de créateurs, mais disait qu'ils échanges avec Panafrica et Perus, pour être constructifs les uns avec les autres, et prendre comme concurrent la mode non-éthique plutôt que de tirer la couette du marché éthique sur eux : je trouve ça génial ! https://ngo-shoes.com/fr/

Clipper Teas
2018-05-16 15:14:05

Quel super état d'esprit ! Merci Laura pour votre commentaire et toutes ces jolies précisions.

Linda
2018-05-22 15:09:39

Très utile, merci! Nous venons de lancer une boutique en ligne Français avec des vêtements equitable et eco-responsable: MaeSue.com!