Nos astuces contre le gaspillage alimentaire

Posted: octobre 16, 2017




Chez Clipper, nous sommes engagés pour les Hommes et la planète et nous n’aimons pas le gaspillage alimentaire, véritable fléau écologique. Retrouvez nos conseils pour une bonne gestion de vos aliments !

Le gaspillage alimentaire dans le monde en quelques chiffres.

Par an, c’est 30% de la production mondiale de nourriture qui est gaspillée : de la ferme à nos assiettes, les pertes sont colossales ! Au-delà de la perte de nourriture, ce sont également beaucoup de ressources utilisées … pour rien : 250 km cube d’eau, l’équivalent de la consommation d’eau potable de la Terre sur une année, sont gaspillés tous les ans pour produire cette nourriture. Si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le 3ème plus gros émetteur de gaz à effets de serre au monde !

Et chez nous, comment ça se passe ?

Par an, un ménage moyen français jette entre 20 et 30 kilos d’aliments, soit l’équivalent de 400€ de courses. Les raisons de ce gaspillage ? Un produit abîmé, une date de péremption dépassée, ou bien encore un produit qui a mauvais goût ou mauvaise odeur.
Ces chiffres ont de quoi questionner nos habitudes, n’est-ce pas ? Comment réagir ? Quels sont les bons gestes à adopter ?



Les astuces Clipper pour moins gaspiller.

– En faisant vos courses :

Partez faire vos achats le ventre plein et n’achetez que ce dont vous avez besoin. Faites vos courses plus souvent en plus petites quantités, utilisez des listes de courses et résistez aux promos de produits frais dont vous n’auriez pas besoin pour la semaine à venir.
Et puis, pensez aux fruits et légumes abîmés … ils méritent d’être mangés eux aussi 😉
Lisez bien les étiquettes et notez la différence entre DLC et DDM.
La DLC correspond à la date limite de consommation, « à consommer jusqu’au … », indiquant ainsi la date finale de consommation, ce après quoi la consommation du produit peut présenter un danger pour la santé.
La DDM, date de durabilité minimale, « à consommer de préférence avant … » signifie que le produit peut à partir de cette date perdre ses qualités (goût, texture) mais reste sans danger pour la consommation.
Vous pouvez choisir de créer vos propres étiquettes pour distinguer les 2, ou bien encore noter la date à laquelle vous avez ouvert la brique de lait ou acheté vos œufs pour garder en tête les délais de péremption.

– En prenant soin des fruits et légumes :

Congelez les fruits et légumes qui vont se périmer si vous savez d’ores et déjà que vous n’allez pas les consommer rapidement. Même chose pour la viande et le poisson 😉
Attention aux légumes verts qui se périment plus vite que les autres : vous pouvez rincer les feuilles de votre salade, les rouler séparément dans un torchon et les conserver ainsi au frigo. Le tissu absorbera l’humidité et fera durer votre salade plus longtemps.
Une pomme, un kiwi ou une fraise abimé ou périmé peut faire périmer tous les autres du lot : n’hésitez pas à le sacrifier pour sauver le reste du groupe, en les utilisant les dans une compote, en smoothie ou en gâteau. Pour vos légumes abimés, prévoyez une soupe ou un gratin.



– Astuces utiles pour votre frigo :

Identifiez les aliments qui doivent se conserver dans le frigo, et ceux qui doivent rester dans la cuisine. Ainsi, vous pourrez organiser votre frigo de manière à conserver vos aliments de manière optimale. N’oubliez pas que les premiers arrivés seront les premiers à être mangés, aussi, rangez les derniers arrivants à l’arrière ! Pensez également à enlever les suremballages et à laver votre frigo une à deux fois par mois avec de l’eau savonneuse, en le rinçant avec de l’eau javellisée.


Pour télécharger et imprimer nos astuces, cliquez sur le lien.

Pour vos plantes aromatiques, conservez-les dans un bac à glaçon en ajoutant de l’huile d’olive. A réutiliser dans vos salades ou cakes !
Concernant le pain, plusieurs options s’offrent à vous : du pain perdu ou des croutons, à vous de choisir ! Vous pouvez également humidifier le pain dur et le placer au four jusqu’à ce que la croûte soit croustillante.
Les œufs : pour savoir s’ils sont toujours bons, plongez les dans un saladier d’eau. S’ils remontent à la surface, c’est qu’ils sont plein d’air : vous pouvez les jeter !
Pensez à conserver vos restes dans des tupperwares, à les congelez ou à les recycler dans un autre plat (en hachis parmentier ou omelette, par exemple).

Pour finir, renseignez-vous auprès de votre mairie pour trouver le compost collectif le plus proche de chez vous, ou le cas échéant, vous pouvez lancer l’initiative d’en mettre un en place pour votre quartier.
De plus en plus d’associations voient le jour pour sensibiliser les consommateurs au gaspillage alimentaire, comme Disco Soupe ou bien Le chaînon manquant. D’autres initiatives locales existent, n’hésitez pas à faire des recherches si vous souhaitez vous engager près de chez vous.

Et vous, quelles sont vos astuces ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (0)